Impetus en Français

A DEUX JOURNEES DE LA FIN DU CHAMPIONNAT, STATUQUO EN TETE DE LA D1 ARKEMA

Jean-Pierre Thiesset résumela 20ème journée de D1 Arkema (11/5/21).

Soyaux a gagné 1-0 à domicile contre Fleury. But pour Soyaux de Henriette Akaba (90). Avec cette victoire, Soyaux se donne une chance de se sauver de la descente ; Ils ont maintenant 4 points d’avance sur Issy à la 11ème place.

Guingamp, chez eux, n’ont pas pu faire mieux que 0-0 contre Reims.

Bordeaux a gagné 1-0 à l’extérieur contre Montpellier. But pour Bordeaux de Khadija Shaw (76). Avec cette victoire, Bordeaux est maintenant certain de terminer 3ème et de jouer la ligue des championnes l’année prochaine pour la première fois de leur histoire.

Ci-dessus: l’international jamaïcain Khadija Shaw a marqué le but qui a assuré une toute première qualification pour la Ligue des champions féminine de l’UEFA. Photo: Daniel Vaquero / SIPA

Le Paris FC a gagné à l’extérieur contre Dijon 1-0. But pour le Paris FC de Clara Matéo (57). Le Paris FC terminera 4ème du championnat quel que soit ses résultats dans les 2 derniers matches.

Le Paris Saint Germain a gagné 2-0 à l’extérieur contre Le Havre sans réaliser un grand match. Buts pour le Paris SG de Nadia Nadim (6) et Marie-Antoinette Katoto (80). Avec leur défaite, Le Havre ne peut plus espérer terminer mieux que 11ème. Après son élimination par Barcelone en ligue des championnes, le Paris SG s’était relancé en D1 par une victoire à l’extérieur contre le Paris FC 3-2 malgré l’absence de Kadiaditou Diani. Malheureusement après son but Katoto est sortie sur blessure et Paris SG va peut-être devoir se passer de sa buteuse lors du match contre Lyon du 30 Mai.

L’Olympique Lyonnais a gagné à l’extérieur à Issy 4-0. Buts pour Lyon de Amel Majri (10 sur penalty), Catarina Macario (32 et 42) et Eugénie Le Sommer (56). Sans réaliser le meilleur match de leur saison, Lyon a joué très sérieusement et n’a jamais été en danger. Après le remplacement de Jean-Luc Vasseur par Sonia Bompastor comme entraineure il y a 2 semaines, il semble que Lyon soit repartit sur de très bonnes prestations ; 5-1 contre Le Havre le 30 avril et 4-0 contre Issy au dernier match.

Le classement de D1 ARKEMA est maintenant le suivant :

PARIS SG ARRETE LA SUPREMATIE DE L’OLYMPIQUE LYONNAIS EN LIGUE DES CHAMPIONNES FEMININE

Jean-Pierre Thiesset résumele quart de finale retour de la ligue des championnes féminine de l’UEFA de l’Olympique Lyonnais contre le PSG (20/4/21).

Paris St Germain a gagné 2-1 à l’extérieur contre Lyon, et se qualifie pour la demi-finale de UWCL contre Barcelone. Malheureusement pour les supporters de Lyon et comme je l’avais anticipé, Lyon n’a pas su élever son niveau de jeu. Même si Lyon a marqué rapidement, les joueuses du Paris SG ont été plus efficace avec 13 tirs (4 cadrés) tandis que Lyon n’a tiré que 5 fois seulement (3 cadrés). Les joueuses du Paris SG ont aussi été plus efficace au niveau des passes avec 70% de passes réussies contre 61% pour Lyon.

But pour Lyon de Catarina Macario (4) et buts pour le Paris SG de Grace Geyoro (24) et Wendie Renard (61 contre son camp).

Est-ce la fin de l’ère Lyonnaise ? Le prochain match contre le Paris SG, qui se jouera à Lyon le 29 mai pour la finale du championnat de D1 Arkema nous le dira.

UNE VICTOIRE, UNE DEFAITE, ET TOUJOURS DES QUESTIONS SUR LE NIVEAU REEL DE L’EQUIPE DE FRANCE !

Jean-Pierre Thiesset résume les deux matchs amicaux de l’équipe de France contre l’Angleterre et les USA.

France – Angleterre le 9 avril 2021 (3-1) :

Pour la première fois depuis des années, l’unique joueuse de l’Olympique Lyonnais sur le terrain, Nikita Parris, n’était pas dans l’équipe de France mais dans celle de l’Angleterre. En fait, uniquement Eugénie Le Sommer était sélectionnée dans l’équipe de France mais elle n’a pas joué ce match. A cause du Covid19 à Lyon, la sélectionneure Française Corinne Diacre a du change de façon importante son équipe habituelle et mettre pas moins de 5 joueuses du Paris Saint Germain pour démarrer le match : Perle Moroni, Kadidiatou Diani, Grace Geyoro, Sandy Baltimore and Marie-Antoinette Katoto. L’équipe de France, qui jouait en 4-4-2, a beaucoup laissé le ballon à l’équipe d’Angleterre (62% de possession) et a utilisé la technique et la vitesse de ses milieues de terrain et attaquantes pour essayer d’aller rapidement vers les buts de l’Angleterre à chaque fois qu’elle a eu le ballon. Il y a eu Presque le même nombre de tirs (17 pour la France et 18 pour l’Angleterre) avec 8 tirs cadrés pour la France et seulement 6 tirs cadrés pour l’Angleterre. A la fin, la France a gagné 3-1 en partie dû aux talents de ses attaquantes, avec une mention spéciale à Sandy Baltimore, et a un extraordinaire match de sa gardienne Pauline Peyraud-Magnin. Les buts pour la France sont de Sandy Baltimore (32), Viviane Asseyi (63 penalty), et Marie-Antoinette Katoto (82). Le but pour l’Angleterre est de Fran Kirby (79 penalty). Si le penalty pour l’Angleterre ne souffre aucune discussion car la faute de Marion Torrent est évidente, le penalty pour la France a été discuté. Mon opinion personnelle est qu’il y a penalty ; quand on revoit les images, on peut voir que quand Daly entre en collision avec De Almeida, le ballon n’est plus là donc Daly ne peut pas argumenter qu’elle jouait le ballon, elle était simplement en retard.

En résumé, sans les joueuses de l’Olympique Lyonnais, l’équipe de France a eu beaucoup de problèmes en défense où Wendie Renard et Griedge Mbock Bathy ont énormément manqué au milieu de la défense. Toutefois l’équipe de France a produit plutôt un bon match au milieu et devant. Si on ajoute ces deux joueuses manquantes derrière et Delphine Cascarino, Amel Majri, Eugénie Le Sommer, Selma Bacha, Melvine Malard, et Sakina Karchaoui à cette équipe, la France pourrait avoir une équipe impressionnante pour le championnat d’Europe.

France – USA le 13 avril 2021 (0-2) :

Photo: ESPN.

Seulement 2 joueuses de Paris Saint Germain (Grace Geyoro et Marie-Antoinette Katoto) et 1 de l’Olympique Lyonnais (Eugénie Le Sommer) au début du match et une outrageuse domination de l’équipe des USA pendant la première mi-temps. Sans une nouvelle prestation de très haut niveau de la gardienne Pauline Peyraud-Magnin, l’équipe de France aurait probablement été plus de 2 buts derrière les USA à la fin de la première mi-temps. Avec l’entrée de Sandy Baltimore, du Paris Saint Germain, en deuxième mi-temps, nous avons vu un peu plus de ballons devant les buts des USA mais Sandy seule n’a pas été capable de réellement changer la finalité de ce match. En deuxième mi-temps, les USA ont contrôlé le match et sécurisé leur jeu  en conservant le ballon au milieu sans essayer de marquer plus de buts, heureusement pour l’équipe de France.

Les buts pour les USA sont de Megan Rapinoe (5 penalty) et Alexandra Morgan Carrasco (19).

Devrait-on être inquiet au sujet du réel niveau de l’équipe de France ? Je pense que le résultat de l’Angleterre qui a perdu contre le Canada rend la Victoire de l’équipe de France le 9 avril moins impressionnante et que nous savons maintenant que sans les principales joueuses du Paris Saint Germain et de l’Olympique Lyonnais l’équipe est loin du niveau des autres équipes. Il ne reste plus qu’à espérer que les joueuses de ces deux grandes équipes en France seront toutes disponibles et en parfaite forme pour le championnat d’Europe.

D1 Arkema: 16ème et 17ème journées

Jean-Pierre Thiesset résume les 16ème et 17ème journées du championnat de France de football féminin de la D1 Arkema (6/4/21).

Journée 16 :

Irene Paredes, Paris St-Germain.

Le match entre Issy et Paris FC a été annulé à cause du Covid19.

Reims a gagné 2-1 à la maison contre Le Havre. Les buts sont de Sonia Ouchène (33) et Melissa Herrera (74) pour Reims ; Le but pour Le Havre est de Ashley Clark (41).

Bordeaux a gagné à l’extérieur 2-1 contre Fleury. Les buts sont de Inès Jaurena (12) et Ghoutia Karchouni (19) pour Bordeaux ; Le but pour Fleury est de Dominika Grabowska (68 pénalty).

Soyaux et Guingamp n’ont pas été capable de marquer et terminèrent 0-0 à Soyaux.

Paris St Germain a gagné à l’extérieur contre Montpellier 3-0. Les buts sont de Nadia Nadim (24) et Irene Paredes (60 et 65).

L’Olympique Lyonnais a gagné à l’extérieur contre Dijon 3-0. Les buts sont de Saki Kumagai (24), Catarina Macario (55) et Melvine Malard (79). Premier but en D1 Arkema pour Macario.

Dans la bataille entre le Paris SG et Lyon pour le titre en D1 Arkema, les deux ont gagné 3-0 à l’extérieur et le Paris SG a toujours 1 point d’avance sur Lyon.

Journée 17 :

Melissa Herrera, Reims.

Paris FCFleury et GuingampOlympique Lyonnais ont été annulés à cause de cas de Covid19 au Paris FC et à Lyon.

Bordeaux a consolidé sa 3ème place au classement en gagnat à la maison contre Issy 1-0. Le but est de Katja Snoeijs (12).

Dijon continue à sécuriser sa place au milieu du classement en gagnant 2-0 à l’extérieur contre Le Havre qui est définitivement le dernier du classement. Les buts pour Dijon sont de Sh’Nia Gordon (18) et Solène Barbance (20).

Reims a gagné à l’extérieur contre Montpellier 4-0. Les buts pour Reims sont de Melissa Herrera (4 et 30), Kessya Busy (63) et Sonia Ouchène (67). Montpellier continue de perdre malgré une équipe de bonnes joueuses et ont définitivement perdu toutes chances de revenir à la 3ème place du classement.

Paris St Germain a gagné à la maison contre Soyaux 7-0. Les buts sont de Marie-Antoinette Katoto (10, 61 et 74), Paulina Dudek (40), Formiga (45+1), Grace Geroyo (63) et Kadidiatou Diani (66). Ce fut un match impressionnant du Paris SG qui ne laissa aucune chance à Soyaux de marquer un but. Marie-Antoinette Katoto, avec son triplé, est maintenant meilleure buteuse de D1 Arkema.

Le classement de D1 ARKEMA est maintenant le suivant :

HOLD-UP OU MIRACLE POUR L’OLYMPIQUE LYONNAIS

Jean-Pierre Thiesset nous donne son compte rendu du match aller du quart de finale de La Ligue des Championnes Féminine de l’UEFA, Paris SG contre Olympique Lyonnais (26/3/21).

Au Dessus: Environ 20 supporters des OL ANG’ELLES étaient au Groupama OL Training Center pour encourager l’équipe des féminines de l’Olympique Lyonnais le 12 mars 2021. Photo : Jean-Pierre Thiesset

Lyon a gagné à l’extérieur 1-0 contre le Paris SG. En tant que supporter de l’OL, c’est difficile pour moi de le dire mais Paris SG méritait de gagner ce match surtout au vu de la première mi-temps où ils auraient pu marquer plusieurs fois et pendant laquelle les milieues de terrain de Lyon n’ont pas su garder le ballon et mettre leurs attaquantes en position d’apporter du danger devant les buts du Paris SG.

But pour Lyon par Wendie Renard (86) sur pénalty, même pas provoqué par une joueuse de Lyon.

Rien n’est fait et le match retour à Lyon le mercredi 31 mars sera intéressant à regarder. Même avec 1 but à l’extérieur, Lyon va devoir hausser son jeu pour passer ce tour.

Interview Exclusive de Katriina Talaslahti, Olympique Lyonnais (OL)

Réalisée par Jean-Pierre Thiesset le 22 février 2021

Katriina Talaslahti est née le 21 septembre 2000 à Espoo, Finlande et est la troisième de 3 sœurs. Elle est Finlandaise et commence dans un petit club près de chez elle à 5 ans en suivant sa sœur la plus âgée sur le terrain. Elle commence comme attaquante et marque des buts mais elle préfère rapidement essayer d’empêcher les opposantes de marquer et devient gardienne à l’âge de 6 ans. Après avoir joué pour le FC Honka et Leppävaaran Pallo en Finlande, elle déménage en Allemagne en 2014 à 13 ans près de Munich au FC Nürnberg où elle joue avec sa sœur Pauliina Talaslahti. Elle intègre le Bayern de Munich une année plus tard et reste avec eux pendant 4 ans jusqu’à ce que l’Olympique Lyonnais la contacte et lui propose un contrat de 3 ans en juillet 2019.

 
Ci-dessus : Katriina Talaslahti à la fin d’une séance d’entraînement à l’OL le 22 août 2019 Photo : Jean-Pierre Thiesset

Katriina a fait plusieurs apparitions avec les équipes de jeunes de Finlande. Elle a joué 1 fois pour l’équipe de Finlande U17 en 2016-2017 et 4 fois pour l’équipe de Finlande U19 en 2018-2019. Pendant qu’elle vivait en Allemagne, Katriina a joué plusieurs années pour l’équipe régionale du Bayern, desquelles les matchs du Bayern contre l’équipe nationale Tchèque sont particulièrement remarquables. Katriina a aussi gagné le championnat de deuxième division Allemande (Bundesliga) avec le Bayern de Munich en 2019 et le championnat U17 Allemand (Bundlesliga) en 2017, toujours avec le Bayern de Munich. Katriina a été élue la meilleure gardienne des régions du sud de l’Allemagne en 2015. Il est aussi bon de mentionner que l’équipe nationale de Finlande vient de se qualifier pour l’Euro féminin de 2022 en Angleterre.

Pas beaucoup de gens le savent mais Katriina a déjà joué contre le Paris SG et Liverpool. C’était en août 2018 avec le Bayern de Munich au « Toulouse Ladies Cup » contre le Paris SG et lors d’un match d’entraînement contre Liverpool. Elle était aussi dans l’équipe du Bayern de Munich pour un match de « Women UEFA Champions League » en septembre 2018.

Katriina parle plusieurs langues. Elle parle le finlandais, sa langue natale, bien qu’elle m’ait dit qu’elle préférait parler anglais pendant notre interview car elle était plus confiante pour trouver les bons mots en anglais ayant quitté la Finlande il y a presque 8 ans. Elle parle aussi couramment allemand et apprend le français en ce moment. Elle a fait une grande partie de ses études en Allemagne à « English International IB School » (école internationale anglaise) quand elle était jeune et a été diplômé là-bas. En ce moment, elle continue ses études en Business Management à l’université par des cours par correspondance.

Interview :

Jean-Pierre Thiesset : Qui/quoi t’a inspiré pour devenir une joueuse de football ?

Katriina Talaslahti : Mes deux sœurs aînées jouaient au football et je n’ai jamais considéré pratiquer un autre sport que le football. Je suis née dans une famille sportive ; Ma mère a joué au Volleyball quand elle était jeune et mon père était un très bon joueur de Squash.

JPT : Qui sont tes joueuses préférées (Françaises et étrangères) ?

KT : Je n’ai pas vraiment de joueuses préférées, parce qu’il y a beaucoup trop de joueuses qui deviennent de plus en plus performantes, et il est difficile de juste focaliser sur une seule. J’apprécie vraiment toutes les joueuses car elles ont toutes une petite chose de mieux que les autres.

JPT : Qui est ta ou ton modèle si tu en as une ou un ?

KT : Je n’ai pas de modèle féminin. J’ai juste Manuel Neuer du côté masculin principalement parce que j’ai joué au Bayern de Munich comme lui.

JPT : Quel est ton plus grand défi sur le terrain ?

KT : Sur le terrain, mon plus grand challenge est de m’améliorer en tant que joueuse et de toujours gagner des titres. Ce n’est pas seulement pour moi mais pour l’équipe ; le challenge pour moi est de rendre l’équipe meilleure et d’apporter mes qualités à l’équipe pour essayer de l’aider à gagner des titres. Evidemment, je pense que c’est un grand moment quand on gagne la Coupe de France ou la Ligue des Championnes UEFA Féminine en tant qu’équipe.

JPT : Quel est ton plus grand défi hors du terrain ?

KT : En dehors du terrain, peut-être, conserver correctement l’environnement dans lequel nous vivons. Je suis très calme et j’aime aider les autres. A Lyon nous avons tant d’étrangères qui sont loin de leur familles et amis que nous avons besoin de nous réconforter l’une l’autre quand l’une d’entre nous est un peu déprimée. C’est très important de conserver l’amitié et la famille proche.

 
Ci-dessus : Katriina Talaslahti dans une scéance d’entraînement à l’OL le 19 septembre 2019 Photo : Jean-Pierre Thiesset

JPT : Qui sont tes coéquipières avec qui tu es la plus proche ?

KT : Jessica Silva, Janice Cayman et Nikita Parris. Nous avons l’habitude d’être beaucoup ensemble ; Nous sortons pour prendre un café entre “étrangères” parce que nous devons être très proches les unes des autres. Par exemple, Jess et moi sommes arrivées à Lyon en même temps, donc nous sommes devenues très proches, vous voyez. Je pense que je m’entends bien avec tout le monde, mais ces personnes sont les plus proches de moi.

JPT : Qu’est que tu aimes faire quand tu n’es pas sur le terrain ?

KT : J’aime être avec des gens. La plupart du temps on sort pour boire un café (rires). On aime bien aussi aller au parc. Quelquefois, quand je suis seule, je regarde Netflix mais ce n’est pas tous les jours car je n’aime pas vraiment être seule chez moi. J’aime beaucoup explorer et marcher au hasard pour découvrir des choses. Et évidemment, j’aime bien appeler ma famille et mes amies pour prendre de leurs nouvelles. En tant que personne, si je suis occupée, je me sens plus heureuse. J’aimerais aller à New York, spécialement depuis que ma sœur la plus âgée vit dans le New Jersey, mais en ce moment c’est difficile et je vais devoir attendre (rires).

JPT : Tu ne joues pas aux jeux vidéo ?

KT : Les jeux vidéo, Non (rires).

JPT : Quel est ton animal préféré ?

KT : J’adore les Pandas ; Ils sont si mignons. Je ne suis pas réellement une adoratrice des chats et des chiens, et je ne sais pas vraiment pourquoi. Actuellement, ma cousine a deux chats, ils sont adorables et je les aime bien mais de là à en avoir un moi-même, non. J’aime bien tous les animaux en fait. J’adore les girafes aussi parce qu’elles sont amusantes ; Elles sont si grandes (rires).

JPT : Quels plats préfères-tu ?

KT : J’aime le saumon avec des pommes de terre écrasées et avec des légumes comme des Brocolis. J’aime aussi le « Finnish dark bread » (Pain noir Finlandais) et puis le café.

JPT : Et au sujet des spécialités Lyonnaises ?

KT : J’aime la cuisine française en général mais il y a tellement de noms différents que je ne peux pas en citer un en particulier (rires). J’aime la cuisine française même si quelquefois je ne sais pas exactement ce que je mange.

JPT : Quel genre de musique aimes-tu ?

KT : J’aime la musique Pop, vous savez, ce qui passe à la radio, et quelquefois du Rap. Je n’aime pas vraiment le Rock qui est un peu trop dur pour moi.

JPT : Qu’est ce qui fait que l’OL est un grand club où jouer ?

KT : Quand Lyon m’a contactée en 2019, je me suis dit, WHAOU, je pense que j’ai dû vraiment faire du bon travail jusqu’à maintenant pour qu’un club tel que Lyon me propose un contrat et j’ai signé. C’est simplement un incroyable environnement pour s’entraîner, et je suis une joueuse tellement jeune comparée aux autres joueuses (rires). Je suis jeune, et pour moi en tant que jeune joueuse, c’est un environnement important pour m’améliorer comme joueuse. 

JPT : J’espère que vas jouer plus, et je pense que toi aussi ?

KT : Pour être honnête, c’est une situation très difficile parce qu’il y a beaucoup de stars et que c’est très compliqué pour moi de jouer mais c’est une situation à laquelle je dois m’adapter, et j’espère moi aussi que j’aurais plus de temps de jeu. J’ai encore une longue carrière devant moi et je sais que je me dois d’être patiente.  C’est mon but d’être la numéro une, je ne suis pas satisfaite d’être deuxième ou troisième gardienne, je veux jouer bien entendu, et je pense que ce temps-là viendra pour moi, j’en suis certaine à cent pour cent.

 
Ci-dessus : Katriina Talaslahti dans une séance d’entraînement à l’OL le 18 octobre 2019 Photo : Jean-Pierre Thiesset

JPT : Quelle est ta principale qualité ?

KT : Sur le terrain, je dirais que j’ai de bons pieds pour mon âge, et je suis très confiante. Même si je suis entourée de joueuses professionnelles, je peux m’adapter très rapidement à différentes situations. Mais j’ai encore besoin de m’améliorer et c’est pourquoi j’aime vraiment l’entraînement (rires). En dehors du terrain, je suis très amicale, mais j’ai aussi mes limites. Quand j’ai à faire quelque chose, je le fais sans délai ; C’est probablement dû à mon passage en Allemagne, et mon amie Nikita me dis que je fais les choses à la façon allemande et que je suis stricte. Je dirais que je ne suis pas stricte mais que je suis à l’heure (rires). Je suis aussi très flexible et c’est probablement pourquoi je peux m’adapter facilement.

JPT : Qu’est-ce que tu aurais besoin d’améliorer dans ton jeu ?

KT : C’est difficile de se juger soi-même et je pense que ce serait plus facile pour quelqu’un de l’extérieur, mais je pense que j’ai besoin d’améliorer ma concentration pendant le match. Je pense que cela viendra avec plus d’années d’expérience et comme j’ai l’habitude de dire, peu importe l’âge que vous avez, vous pouvez toujours vous améliorer. On a besoin d’avoir une bonne mentalité pour croire que l’on peut vraiment s’améliorer et être meilleure.

JPT : Est-ce qu’il y a un message que tu voudrais faire passer à tes fans ?

KT : Merci beaucoup pour votre support. Entendre vos chants manque énormément aux joueuses. Pour être honnête, quand vous chantez pour nous, ça signifie beaucoup et ça nous donne plus de forces. Surtout pour le football féminin, nous aimerions encore augmenter le niveau de supportrices et supporters pour atteindre celui du football masculin. J’ai beaucoup d’amis masculins et parfois ils me dissent, « On va voir du football féminin parce que les joueuses sont jolies ». Mais je pense que le football féminin devient vraiment meilleur et que les gens sont de plus en plus intéressés par la façon dont nous jouons. Vous, les fans de Lyon, vous venez aux matches et vous chantez pour nous et c’est une grande aide pour nous pour être motivé et je veux vraiment vous remercier pour ça.

Victoire Très Convainquante pour le Paris SG avant leur Match Contre Lyon dans la « Finale » de D1 Arkema

Jean-Pierre Thiesset nous donne son compte-rendu du dernier 8ème de finale aller de la Ligue des Championnes Féminine UEFA, Paris Saint Germain et Sparta Prague et du match retour de l’Olympique Lyonnais à Brondby (11/3/21).

Paris SG – Sparta Prague du 9 mars 2021 :

Ce match devait avoir lieu la semaine dernière à Prague mais a été reporté à cause du Covid19 et l’ordre des matches a été inversé. Le match retour aura lieu le 17 mars à Prague.

Paris SG a gagné 5-0 à la maison contre le Sparta Prague. Un match largement dominé par le Paris SG qui n’a jamais été mis en difficulté pendant ce match. Ils ont joué très sérieusement et calmement avec beaucoup d’opportunités de marquer dans le jeu. Marie-Antoinette Katoto et Sandy Baltimore ont toutes les deux réalisées un grand match. Marie-Antoinette a marqué 2 buts et fait 1 passe décisive alors qu’elle n’a joué que 61 minutes. Sandy a fait 3 passes décisives en 71 minutes sur le terrain.

Les buts pour le Paris SG sont de Marie-Antoinette Katoto (29 et 36) les deux de la tête sur un centre au second Poteau de Sandy Baltimore de la droite (le premier du pied droit et le second du pied gauche), Ramona Bachmann (56), Ashley Elizabeth Lawrence (66) sur un coup franc de Sandy Baltimore sur la gauche, et Luana (81).

Brondby – Olympique Lyonnais du 10 mars 2021 :

Ci-dessus: l’Olympique Lyonnais affronte Brondby à Copenhague. Photo: @OLFeminin

Après un match loin d’être convainquant au match aller, Lyon a montré un autre visage et a su gagner 3-1 contre Brondby à l’extérieur (5-1 cumulé). Même si Brondby ont marqué les premiers sur un contre sur lequel Selma Bacha s’est blessée (entorse à la cheville gauche), Lyon a dominé le match et n’a jamais été vraiment en danger pendant ce match. Pour son premier match entier en UEFA Ligue des Championnes avec Lyon, Damaris Egurrola réalisa un grand match très prometteur pour sa carrière avec Lyon. Ce fut beaucoup moins convainquant pour Catarina Macario, qui a joué la deuxième mi-temps mais qui a encore besoin de progresser pour s’adapter au niveau de ses coéquipières et des matches de Ligue des Championnes.

But pour Brondby par Nanna Christiansen (11). Buts pour Lyon de Nikita Parris (32) sur un centre de Sakina Karchaoui du côté gauche, Melvine Malard (42), et Wendie Renard (50) sur un pénalty provoqué par Amel Majri.

Paris SG a réalisé un match très convainquant pour préparer la “finale” du championnat de D1 Arkema contre Lyon qui se jouera au Groupama Stadium à Lyon samedi 13 mars à 21h00. De plus, ils vont avoir un jour de plus de récupération. Toutefois Lyon a montré un bien meilleur jeu qu’au match aller tout en préservant plusieurs de ces joueuses comme Ellie Carpenter et Eugénie Le Sommer, qui n’ont pas du tout joué, Delphine Cascarino qui n’a joué qu’une mi-temps et Amandine Henry qui n’a joué que 15 minutes. Cette « finale » va être très intéressante.

Les champions en titre ont battu Brondby mais pas de manière convaincante

Jean-Pierre Thiesset nous donne son compte-rendu du 8ème de finale de la Ligue des Championnes Féminine UEFA, Olympique Lyonnais contre Brondby (5/3/21).

Via: Jean-Pierre Thiesset

Environ 20 supporters du groupe des OL ANG’ELLES étaient à l’entrée du Groupama Stadium pour supporter l’Olympique Lyonnais féminin alors que le match était à huis clos.

Lyon à la maison, Groupama Stadium, a gagné 2-0 contre Brondby. Un score plus large était attendu mais Brondby, bien que largement dominé (presque 75% pour Lyon), fut capable d’embêter Lyon qui n’a pas été réellement efficace (23 tirs et seulement 2 buts). Dans les premières minutes (6), Brondby a presque marqué par Nanna Christiansen (Danoise) sur un coup franc des 20 mètres en plein centre du terrain qui termina sa course sur la transversale alors que Sarah Bouhaddi, la gardienne de Lyon, était battue.

Les buts pour Lyon ont été marqués par Nikita Parris (30) d’une tête au premier Poteau sur un centre d’Amel Majri de la droite et Melvine Malard (92) sur un centre de Janice Cayman de la droite.

Donc, le travail n’est pas complètement terminé, et un grand match de Lyon à Brondby sera encore nécessaire pour assurer la qualification pour le prochain tour.

Si les attaquantes de Lyon n’ont pas su marquer plus, on se doit de pointer le grand match des latérales gauches et droites de Lyon : Sakina Karchaoui, qui a joué 60 minutes comme milieu gauche et 30 minutes comme latérale gauche après que Selma Bacha a été remplacée ; Selma Bacha, qui a joué 73 ballons en seulement 60 minutes sur le terrain ; et Ellie Carpenter comme latérale droite, qui a été élue joueuse du match. J’aimerais aussi faire ressortir le bon match de Catarina Macario pour ces premières 60 minutes dans un match de Ligue des Championnes. Il faut aussi noter que l’on a vu un retour encourageant d’Eugénie Le Sommer lors des 30 dernières minutes du match.

Résume la 15ème journée du championnat de football féminin français, D1 Arkema (1/3/21).

Kadidiatou Diani

Paris St. Germain a gagné à la maison contre Issy. Le PSG est toujours leader du championnat, 1 point devant Lyon. Les buts ont été marqués par Luana (12), Kadidiatou Diani (85, 87), et Marie-Antoinette Katoto (89). Issy garda le suspense pendant la plus grande partie du match même si le PSG l’a dominé, mais le PSG a marqué 3 buts en 4 minutes à la fin.

L’Olympique Lyonnais a gagné à l’extérieur 2-0 contre Soyaux. Les buts ont été marqués par Saki Kumagai (27) et Dzsenifer Marozsan (87 pénalty) ; le pénalty a été provoqué par Sakina Karchaoui entrée à la 58ème minute. Une fois de plus, ça n’a pas été un match facile pour Lyon qui a dominé le match mais n’a pas été capable de marquer malgré de nombreuses occasions ; Soyaux a même été proche de marquer à la 64ème minute sur un contre.

Bordeaux a gagné chez eux contre Dijon 6-0. Bordeaux a largement dominé le match et ont muselé Dijon en marquant rapidement 2 buts (6 and 7). Les buts ont été marqués par Maëlle Garbino (6, 7 et 25), Khadija Shaw (62 et 72), et Claire Lavogez (80). Avec cette Victoire, Bordeaux sécurise sa troisième place en ayant maintenant 8 points d’avance sur Montpellier et avec un match en retard.

Montpellier à la maison contre Dijon n’a pas su faire mieux qu’un nul 1-1. Les buts ont été marqués pour Dijon par Shnia Demetrice Gordan (45) et pour Montpellier par Mary Fowler (66). En perdant 2 points chez eux, Montpellier permet à Bordeaux d’avoir maintenant 8 points d’avance sur eux. Je pense que la troisième place est définitivement perdue pour Montpellier même s’il reste encore 7 matches à jouer.

La surprise de cette journée est venue de Reims qui a gagné à l’extérieur contre Fleury (2-1) arrêtant une série de 3 matches perdus. Les buts ont été marqués pour Fleury par Cecilie Sandvej (24) et pour Reims par Melissa Gomes (44) et Kessya Busy (58).

Paris FC et Guingamp n’ont pas été capable de marquer et ont finis sur un nul 0-0.

Le classement de la D1 ARKEMA est maintenant le suivant :

FRANCE – SUISSE : 2 MATCHES AMICAUX SANS GRAND INTERET

Jean-Pierre Thiesset résume les 2 matches amicaux de l’équipe de France contre la Suisse.

Match du 20 février 2021 :

Pour ce match, Corinne Diacre, sélectionneuse de l’équipe de France, a essayé plusieurs nouvelles choses. Une composition en 3-4-3 ou en 5-2-3 selon que l’équipe attaquait ou défendait, avec plusieurs jeunes joueuses dans l’équipe. Il faut dire aussi que vu les absentes, il ne restait plus beaucoup de choix à la sélectionneuse. 5 joueuses majeures n’étaient pas disponibles : Eugénie Le Sommer à cause du Covid, Griedge Mbock, Amandine Henry, Marie-Antoinette Katoto et Valérie Gauvin à cause de blessure.

Ça n’a pas été un grand match mais la France a gagné 2-0 en jouant sérieusement. Les buts ont été marqués par Wendie Renard (12) suite à un coup franc d’Amel Majri et Perle Moroni, qui venait de rentrer, (81) sur un centre d’Eve Périsset rentrée 5 minutes plus tôt (76).

Match du 23 février 2021 :

Deuxième matche, de retour à une composition plus Classique en 4-4-2 avec plusieurs jeunes joueuses, mais encore un match pas très excitant. La France a gagné de nouveau 2-0  avec 2 buts de Wendie Renard, défenseure centrale. Ce n’est pas très rassurant pour l’équipe qui semble ne pas être en mesure de marquer dans le jeu sans coup franc et penalty et avec l’une de ses défenseures. Les buts ont été marqués par Wendie Renard (77) suite à un coup franc d’Eve Perisset et (90) sur pénalty.

Interview Exclusive de Selma Bacha, Olympique Lyonnais

Réalisée par Jean-Pierre Thiesset (22/2/21).

Présentation de Selma Bacha et de son parcours :

Selma Bacha est née le 9 novembre 2000 à Lyon. Elle est française d’origine algérienne et tunisienne. Après ces débuts précoces au FC Gerland à 5 ans après avoir suivi son grand frère à l’entraînement, Selma Bacha joue en amateur de 2008 à 2009 au FC Gerland puis rejoint l’OL. Grand espoir du football féminin français, la jeune latérale gauche signe son premier contrat professionnel à l’OL lors de la saison 2017-2018 le 01 juillet 2017, à l’âge de 16 ans.

Selma compte 9 sélections avec l’équipe de France des U16 en 2016 (avec 2 buts marqués), 13 sélections avec l’équipe de France des U17 entre 2016 et 2017 (avec 5 buts marqués), dont 3 matchs en phase finale du championnat d’Europe des U17 en 2017, et 5 sélections en équipe de France des U20 depuis 2017. Elle participe à la coupe du monde des U20, organisée en France en 2018 et elle remporte l’Euro U19 en 2019.

Ci-dessus : Selma Bacha pendant le match de D1 Rodez-OL le 30 septembre 2018
Photo : Jean-Pierre Thiesset

A seulement 20 ans, Selma a un palmarès impressionnant que beaucoup de joueuses internationales du monde entier pourraient lui envier.

Interview :

Jean-Pierre Thiesset : Quel est ton poste préféré et à quels autres postes pourrais-tu jouer ?

Selma Bacha : Mon poste préféré c’est latérale gauche car j’ai appris à aimer ce poste. J’aime bien aussi jouer milieu gauche pour pouvoir monter un peu plus et participer plus aux attaques. Toutefois à l’Olympique Lyonnais la latérale joue assez haut car c’est une équipe qui attaque beaucoup et c’est ça qui me plait.

Ci-dessus : Selma Bacha pendant le match de D1 OL-Metz le 4 mai 2019
Photo : Jean-Pierre Thiesset

JPT : Qui/quoi t’a inspiré pour devenir une joueuse de football ?

SB : Mon frère qui m’a emmené à un entraînement quand j’avais 5 ans, j’ai bien aimé et je me suis lancé dans le football, c’est aussi simple que cela. J’avais testé la Gymnastique avant mais ça ne m’avait pas plu du tout.

JPT : Qui sont tes joueuses préférées (Françaises et étrangères) ?

SB : Wendie Renard, Amel Majri, Griedge Mbock et Pernille Harder (attaquant danoise qui joue à Chelsea).

JPT : Qui est ta ou ton modèle si tu en as une ou un ?

SB : Quand j’étais petite Amel Majri était mon modèle mais maintenant que j’ai grandi, je n’ai plus de modèle et je lui ai dit. Je veux juste être moi.

JPT : Quel est ton plus grand défi sur et hors du terrain ?

SB : Sur le terrain toujours obtenir ce que je veux et gagner. En revanche en dehors du terrain je ne suis jamais en défi avec moi-même.

JPT : Qui sont tes coéquipières avec qui tu es la plus proche ?

SB : Griedge Mbock, Amel Majri, Delphine Cascarino, Wendie Renard, Sakina Karchaoui et Melvine Mallard qui est ma copine.

JPT : Qu’est que tu aimes faire quand tu n’es pas sur le terrain ?

SB : Déjà me reposer, j’aime trop me reposer. J’aime regarder des films d’action. J’aime aussi lire plutôt des livres sur la vie en général ; j’essaye de lire des livres qui racontent de vraies histoires par exemple mais pas de science-fiction. J’apprends aussi l’anglais car je me suis dit que çà pourrait peut-être servir de parler anglais pour ma carrière.

JPT : Tu ne joues pas aux jeux vidéo ?

SB : Non, je ne suis pas trop dans ça.

JPT : Quel est ton animal préféré ?

SB : Les bébés chats. Parce qu’ils sont trop mignons.

JPT : Quels plats préfères-tu ?

SB : Le couscous de ma maman.

JPT : Qu’est ce qui fait que l’OL est un grand club où jouer ?

SB : Premièrement parce que l’on a un excellent président, Jean-Michel Aulas, qui met tout en œuvre pour que l’on réussisse. Le palmarès du club car personne n’avait fait ce qu’il a fait et j’espère que ça durera encore longtemps. Et il y a les meilleures joueuses du monde.

JPT : Les autres joueuses doivent aussi être contentes de jouer avec toi.

SB : J’espère bien (rires).

JPT : Tu commences à être une joueuse importante dans l’équipe.

SB : Quand je serais en équipe de France A, je serais une joueuse importante. C’est l’un de mes principaux objectifs.

JPT : Quelle est ta principale qualité ?

SB : La générosité

Ci-dessus : Selma Bacha « généreuse » même à l’entraînement au Groupama Training Center le 19 septembre 2019 ; Photo : Jean-Pierre Thiesset

JPT : Qu’est-ce que tu aurais besoin d’améliorer dans ton jeu ?

SB : Je pense que je dois encore m’améliorer un peu défensivement spécialement au niveau tactique, savoir me placer, lire ce que va faire l’adversaire et anticiper même si j’ai déjà progressé. Sinon au niveau technique, athlétique et mental je pense que j’ai bien progressé.

JPT : Est-ce qu’il y a un message que tu voudrais faire passer à tes fans ?

SB : Déjà prenez soin de vous et prenez soin de vos proches, même si cette période est un peu compliquée. Vous nous manquez sur les terrains car c’est vide sans vous. Merci à tous ceux qui me soutiennent et j’espère que l’on se verra bientôt sur les terrains.

HOMMAGE A GERARD HOUILLER

Jean-Pierre Thiesset nous donne les dernières nouvelles au sujet de l’hommage à Gérard Houiller que l’Olympique Lyonnais veut organiser (19/2/21).

Gérard Houllier Photo: Libero Lyon.

Le terrain d’honneur du Groupama OL Training Center sur lequel évolue les féminines en D1 Arkema va être renommer Gérard Houllier. Une fresque sera réalisée au bout de l’Allée des Lumières. Un challenge avec Liverpool va être organisé sur deux ans au moins avec l’équipe masculine dans un premier temps puis avec l’équipe féminine.

Des nouvelles de l’équipe de France et un nouveau contrat à l’OL

Jean-Pierre Thiesset fait le point sur les compétitions internationales de l’équipe de France féminine et fournis d’importantes nouvelles sur l’équipe de l’Olympique Lyonnais féminin. (16/2/21).

Après le retrait de l’équipe d’Islande qui suit celui de la Norvège la semaine dernière et l’impossibilité de trouver deux autres pays pour jouer contre, le tournoi de France qui était prévu a été annulé. Le tournoi sera remplacé par deux matches amicaux contre la Suisse la seule équipe qui reste. Les matches devraient se jouer à Metz les 17 et 20 février 2021.

Du côté de l’Olympique Lyonnais, Il y a eu la prolongation de contrat d’Amandine Henry qui a resigné une extension de deux ans et qui devrait donc rester avec Lyon jusqu’en juin 2023.

Ci-dessus : De gauche à droite : Jean-Luc Vasseur (Entraîneur), Amandine Henry et Jean-Michel Aulas (Président). Photo : @Damien LG du site web de l’OL.

Après la prolongation de contrat de Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan cet été jusqu’en juin 2023 et ceux d’Ada Hegerberg et Griedge Mbock jusqu’en juin 2024 récemment, Lyon continue de sécuriser ces principales joueuses tout en préparant le futur avec de nouvelles jeunes joueuses de haut niveau comme Damaris Egurrola (jusqu’en juin 2023) et Catarina Macario (jusqu’en juin 2024) qui ont signé le mois dernier.

Garder vos yeux ouverts pour voir bientôt une interview exclusive avec l’une des plus talentueuses jeunes joueuses françaises.

%d bloggers like this: